La Banque Nationale de Données Maladies Rares (BNDMR) est un projet prioritaire du Plan National Maladies Rares 2, financé par le ministère de la Santé. L’AP-HP a été missionnée par la Direction Générale de l’Offre de Soins pour assurer la maitrise d’œuvre de la BNDMR, notamment de l’application BaMaRa.

Le faible nombre de sujets, la faible couverture en termes de population et les biais des autres outils nationaux à notre disposition (PMSI, SNIIRAM) ne permettant pas d’assurer des études populationnelles de qualité dans le cadre des maladies rares, le ministère de la santé a souhaité promouvoir la mise en œuvre d’un recueil de données spécifique aux maladies rares : la BNDMR.

Cette base de données nationale vise à doter la France d’une collection homogène de données sur la base d’un set de données minimum (SDM) pour documenter la prise en charge et l’état de santé des patients atteints de maladies rares dans les centres experts français, et de mieux évaluer l’effet des plans nationaux. En savoir plus…

Le projet en bref

Le projet de Banque national de données maladies rares comprend deux niveaux :

#1 Au plus près du soin : DPI / BaMaRa

La collecte des données s’effectue au cours de la prise en charge des patients vus dans les centres experts à travers le dossier patient hospitalier ou l’application BaMaRa. Celle-ci permet la saisie ou la récupération des données du Set de données minimum national maladies rares, qui a vocation à être recueilli pour tous les patients atteints de maladie rare, dans tous les centres maladies rares. Les données collectées ici sont nominatives. Leur accès est cloisonné au service de prise en charge du patient, au sein d’un hôpital donné.
BaMaRa offre aussi la possibilité à ses utilisateurs de suivre en direct leur activité et celle de leur site d’appartenance, au sein d’un espace personnel. L’accès aux données d’activité nécessaires à la constitution des rapports d’activité annuels (PIRAMIG…) y est facilité.
L’application permet donc un recueil de données de soin soit en saisie directe (mode autonome), soit grâce à l’interopérabilité avec le dossier patient informatisé (DPI) de l’hôpital (mode connecté).
BaMaRa est mise à disposition à titre gratuit par l’AP-HP dans chaque établissement de santé partenaire du projet suite à la signature d’une convention cadre. En savoir plus…

#2 Espace d’analyses : la BNDMR

Les études nationales multi-centriques se font au niveau de la Banque Nationale de Données Maladies Rares. Celle-ci est alimentée par les données collectées via BaMaRa ou directement depuis des applications compatibles, correspondant aux critères d’inclusion de la base de données nationale. Les données sont systématiquement désidentifiées (rendues non-directement nominatives) au niveau de BaMaRa, puis envoyées de manière sécurisée et selon les modalités d’inclusion actuellement définies par notre comité scientifique avant d’être reversées dans la BNDMR.
Cet espace d’analyse sur données non-directement nominatives permettra de mettre en œuvre des études multi-centriques notamment au niveau national. Il sera à terme possible de rapprocher des données issues d’autres bases de données (PMSI, SNIIRAM, CépiDc, etc.). Cela nécessitera l’utilisation d’un identifiant national unique, le NIR (numéro d’inscription au répertoire).
La BNDMR permettra aussi aux centres de références et filières de santé de pouvoir conduire des études à façon sur leur cohorte. En savoir plus…