Au niveau de l’hôpital

Le directeur de l’hôpital sera le signataire de la convention cadre et décidera du mode de déploiement de BaMaRa (mode autonome ou connecté).

Par la convention cadre inter-hospitalière, les hôpitaux s’engagent à identifier 3 rôles pour accompagner le déploiement de BaMaRa et faciliter la mise en œuvre du dispositif :

  • L’hôpital est responsable de la gestion des habilitations. Il lui reviendra de désigner les personnels en charge de cette gestion. Un référent en charge de la gestion des comptes aura accès à une interface sur BaMaRa lui permettant d’activer les comptes des utilisateurs qui se sont inscrits sur l’application.
  • L’hôpital désignera un chef de projet systèmes d’information (SI), qui traitera également des aspects de sécurité. Il sera le référent en charge de la partie technique, notamment en cas de déploiement en mode connecté. Il aura à sa disposition un site de test afin qu’il puisse assurer un support de premier niveau si nécessaire.
  • L’hôpital désignera enfin un coordinateur pour la codification médicale : les DIM seront sollicités pour l’accompagnement à la mise en œuvre technique du dispositif, afin de tendre vers une exhaustivité des cas (ouverture d’une fiche MR pour chaque patient concerné). Ils pourront s’assurer de la bonne intégration des fiches maladies rares dans le SIH en évitant la redondance et en renforçant la cohérence. Ils seront également un appui à l’exploitation des données par les CRMR.

Un référent dans l’hôpital pourra être identifié pour s’assurer de la cohérence des structures maladies rares dans l’hôpital. Le CIL s’assurera de l’information des patients comme définie dans la convention cadre.

Au niveau des filières

Chaque filière est dotée d’un référent sur la partie bases de données. Celui-ci bénéficiera d’une formation en direct par l’équipe opérationnelle de la BNDMR pour qu’il devienne un spécialiste de l’application et puisse assurer des sessions de formations en direction de ses centres.

Le référent filière jouera un rôle clé dans le déploiement, puisqu’il sera responsable, avec l’animateur de la filière, de la définition des structures maladies rares de sa filière et du planning de déploiement. Il aura également un rôle de support utilisateurs de premier niveau.  Enfin, il sera en contact régulier avec l’équipe opérationnelle pour remonter les besoins du terrain en termes de documentation et d’accompagnement spécifiques.

Au niveau de l’équipe opérationnelle BNDMR

L’équipe opérationnelle BNDMR sera en charge de la coordination du déploiement avec les hôpitaux et les filières, suivant les calendriers définis avec ces derniers.

Elle réalisera la documentation et les supports d’auto-formation et assurera les formations des référents filières.